Pourquoi les crypto-monnaies comme Bitcoin et Ethereum ont-elles énormément de potentiel et d’avenir ?

Les crypto-monnaies ont énormément d’avenir selon moi, même si elles en sont à leur balbutiement; d’ici quelques années elles risquent d’être fortement utilisées si ce n’est détrôner la monnaie telle que nous la connaissons.

Pour le moment nous en sommes aux débuts de cette révolution : je dirais qu’il s’agit là d’un changement de paradigme, un mélange de rébellion contre ce système global qui presse le citoyen moyen aux quatres coins du monde. Une envie de reposer les choses à plat avec le retour du pouvoir aux mains du peuple sans intermédiaires ou altération des données.

Fini les délais de paiement, cela sera du domaine de la seconde pour qu’une transaction soit validée de façon sécurisée.

Fini les frais bancaires exhorbitants, les conseillers profiteurs… des micros frais seront facturés pour garder un réseau robuste. Plus d’argent pour les dizaines d’intermédiaires qui ne font que se gaver sur l’argent du citoyen lambda.

Plus aucune frontière, à une époque où on prêche un monde sans frontières nous en sommes très loin : multiples monnaies pas forcément stables, des taux de change parfois proche de l’arnaque, s’il reste des devises en rentrant du pays étranger il est impossible de changer sans perdre à nouveau plusieurs % de la somme.

Des monnaies ou unités comme Ethereum adossées à des « smart contracts » pourraient très bien remplacer de manière plus efficace un cadastre, un notaire ou n’importe quel acte de propriété.

 

 

 

 

 

 

Pour l’instant ces monnaies ou unités sont des prototypes prometteurs, restera à voir comment tout ça va évoluer et comment l’utilisateur moyen fera usage de ces nouveautés.

Les pays prennent de plus en plus au sérieux ces alternatives de paiement et le Japon vient de reconnaître le bitcoin comme une monnaie de paiement à part entière.

Le Bitcoin marque une progression fulgurante vers les 8000 $ après une chute début septembre puis début novembre.

Il passera certainement les 10 000$ sans aucun problèmes avec les nouveaux entrants et la folie dans les médias à propos du BITCOIN.  Une correction vers les 5000$ serait certainement plus sain pour une montée structurée et solide.

Il faut garder en tête que le Bitcoin est loin d’être arrivé à maturité malgré les corrections du code depuis 8 ans : il n’est pas du TOUT à l’échelle … le nombre de transactions à la seconde est très limité avec des frais qui deviennent de plus en plus important avec la montée du cours : ces derniers jours des pics à plus de 10$ la transaction … Cette euphorie vient du fait des médias qui font un tappage énorme autour du Bitcoin.

 

 

 

Une théorie qui est dans l’air du temps : les banques prennent peur depuis l’été 2017 : ils font monter la mayonnaise en achetant énormément de Bitcoin et les médias encouragent les gens à acheter en promettant de la rentabilité et l’argent facile.

La phase 2 de ce plan : quand des millions de personnes ont acheté via de la manipulation de masse, chute énorme du cours pour leur faire peur et les médias pourront dire : BITCOIN l’arnaque du siècle, de cette manière une technologie qui promettait au peuple de se passer des banques en étant libres les font courrir à nouveau vers leur bourreau qui les accueillera les bras ouverts.

Illustration d’une « Bulle »

Il reste de très gros travaux pour que le BITCOIN soit largement utilisé ainsi que des systèmes comme ETHEREUM et divers projets basés sur la blockchain.

Les choses qui doivent être résolues selon moi pour que ces technologies fassent partie intégrante de nos vies sans que nous y fassions plus attention.

  1. Gestion de la sécurité des avoirs d’une façon propre et en limitant les risques, certainement la création d’un module physique (puces cryptées) transposable dans les téléphones portables et n’importe quel matériel électronique/informatique ou voiture.
  2. Scalabilité du système c’est à dire le passage à l’échelle en pouvant traiter des millions de transactions à la seconde et ce n’est pas encore prêt d’arriver, des solutions sont envisagées mais sont loin d’être opérationnelles.
  3. Amélioration de l’expérience utilisateur et interface homme-machine, il est impensable que nous ayons encore des interfaces en mode test pour le Bitcoin alors que cela fait plus de 8 ans qu’il a été crée. Système de gestion des adresses beaucoup plus intuitif et vérification d’erreurs potentielles (si on se trompe d’adresse il n’est pas possible de corriger si la transaction est partie : principe de la blockchain)
  4. Mise en place d’assurances pour palier aux vols de données et piratages possibles : un peu à la manière d’assurance voiture ou maison, le tout basé sur une blockchain d’assurances.

Il faut se rendre compte qu’une fois ces problèmes réglés il n’y aura plus vraiment de raison d’utiliser une devise nationale car :

  • transaction instantannée
  • sécurité
  • échange et achats entre 2 parties d’une simplicité inégalée
  • robustesse du système décentralisé, il faudrait une catastrophe planétaire pour que le système soit mis à mal
  • nombre d’unités de crypto-monnaie maximum : impossible de faire tourner la planche à billet pour en créer en plus, par exemple le Bitcoin possédera au  maximum 21 millions de Bitcoin
  • aucun intérêt de passer via le système bancaire et payer des frais inutiles

ATTENTION pour les lecteurs pressés d’investir des milliers d’euros dans le Bitcoin !

Nous ne sommes pas loin d’une phase MANIA c’est à dire que l’achat est compulsif, la peur de manquer le « départ » peur de venir « trop tard » alors que l’on voit qu’il est déjà trop tard par rapport au début du Bitcoin à 0.1$ voir 1$. une valeur multipliée par plus de 6000 en 8 ans … qui peut faire mieux ? et surtout quel est le potentiel restant ? admettons que le BITCOIN devienne l’or numérique, même s’il montait à 1 000 000$ (très peu probable) d’ici 10 ans cela ne ferait que du x 100 par rapport au x 6000 en 8 ans : il faut se rendre à l’évidence qu’il est trop tard pour faire une « belle affaire » sans risques car avec les banques dans le jeu il faut se méfier des prochains mois.

 

 

Introduction sur les Crypto-monnaies, Bitcoin, Ethereum – Partie 2 : ICO, Tokens, régulations et limitations, les gouvernements prennent-ils peur ?

Dans la première partie d’introduction sur les crypto-monnaies nous avons vu les grands principes qui permettent à celles-ci de fonctionner. D’autres types de crypto-monnaies ou crypto-jetons ont aussi fait leur apparition quasiment en même temps qu’Ethereum.

Une multitude d’ICO apparaissent chaque semaine

Ces cryptos-jetons sont directement liés à une des particularités d’Ethereum, chacun peut utiliser une fonctionnalité qui s’appelle « ERC-20″ il s’agit d’un standard qui permet d’unifier les échanges et autorise ces jetons à circuler sans problèmes technique. C’est un peu le revers de la médaille d’Ethereum qui propose de créer très facilement des tokens / jetons et de les distribuer lors des ICO (Initial Coin Offering = levée de fonds en crypto-jetons).

A partir de cette facilité technique des dizaines (bientôt centaines) d’ICO ont vues le jour.

Qu’est ce que signifie vraiment une ICO ? on peut dire que c’est une levée de fonds un peu à la manière d’une startup :

  1.  une petite équipe a une idée qu’il formalise sur un site internet ou via un document
  2. il présente cette idée au plus grand nombre
  3. il fixe une date à partir de laquelle il sera possible d’acheter des jetons (en nombre limités) pour soutenir le projet
  4. chacun est libre d’acheter les jetons tout en espérant pouvoir les revendre pour plus cher ou pour soutenir le projet à long terme ce qui est normalement le cas.
  5. Une fois la vente finie il faut pour l’équipe de départ, recruter les meilleurs profils et commencer à travailler d’arrache pied pour pouvoir fournir une version de test aux utilisateurs et supporters.

Cette grande facilité de mise en place d’ICO provoque parfois du grand n’importe quoi, même des arnaques avec de grandes promesses mais aucune équipe derrière …  En quelques minutes plusieurs millions voir dizaines de millions d’euros peuvent être investis (il s’agit de Bitcoins, Ether ou autres crypto-monnaies qui sont investies dans ces ICO).

Il faut rester très vigilant sur les promesses parfois loufoques de certaines équipes qui pourraient très bien disparaître du jour au lendemain… Je ferais si cela vous intéresse un article sur mes préférences de projets « cryptos » sur le long terme avec les détails et les raisons qui me font penser à la résussite des projets.

Régulation des ICO en cours par plusieurs pays dont la Chine

A la suite de ces levées de fonds énormes la Chine a récemment classé les ICO comme « illégales » et les principaux sites d’échanges ont du retirer ces ICO tout en proposant aux détenteurs de les rembourser à hauteur de ce qu’ils ont investi.

Il peut très bien s’agir d’une mesure temporaire mais on assiste parfois à des krach soudains suite à la parution de ce genre de nouvelles :

Chute du Bitcoin le 4 septembre 2017
Chute du Bitcoin le 4 septembre 2017 suite à l’annonce de la Chine de l’interdiction des ICO
Chute omiseGo 4 septembre 2017
Chute du jeton OmiseGO suite à l’annonce de la Chine d’interdire les ICO

Les choses pourraient évoluer dans le bon sens par la suite ou empirer car plusieurs sources parlent d’une interdiction pure et simple des principaux portails de change vers les crypto-monnaies en Chine. Il ne s’agit là pour le moment que de rumeurs mais à suivre de près.

Plusieurs pays commencent à parler de « réguler » les ICO, comme la Russie qui songe à réserver ces investissements ICO pour les entreprises et une interdiction pour les particuliers. Concrètement je leur souhaite bonne chance pour essayer de réguler un système décentralisé.

Aux Etats-Unis le régulateur des marchés américains (la SEC) a décidé que les jetons et nouvelles devises sont des actifs financiers s’apparentant aux actions et devraient donc être sujets aux mêmes réglementations.

En France une loi pourrait passer d’ici la fin d’année pour la régulation des technologies blockchain, avec certainement des taxes à la clé.

Le seul pays qui semble promouvoir ces technologies est l’Estonie qui a même crée le statut de e-Citoyen ! ils parlent aussi de créer leur propre crypto-monnaie le « Estcoins ».

Un certain nombre d’ICO indiquent en préambule que la participation d’investisseurs américains est interdite afin de rester en dehors de la juridiction américaine qui pourrait poser quelques problèmes.

Les institutions mettent toujours un certain temps à se mettre à la page, les crypto-monnaies évoluent tellement rapidement qu’il faudra du temps avant d’avoir des choses prévues dans le cadre légal pour tous les cas de figures.

 

Un site très utile pour suivre les crypto-monnaies, crypto-jetons ERC-20 et autres crypto-valeurs : https://coinmarketcap.com/

Articles et sources :

https://journalducoin.com/altcoins/chine-interdit-ico-operateurs-paniquent/

https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/16101_consultation-publique-ordonnance-blockchain-applicable-a-certains-titres-financiers

https://www.lesechos.fr/10/02/2016/LesEchos/22126-049-ECH_l-estonie–le-pays-des—e-citoyens–.htm

https://www.letemps.ch/economie/2017/05/30/suis-devenu-eestonien

Estcoins : l’Estonie veut lancer une crypto-monnaie nationale

Laissez-moi vos commentaires, remarques ou questions.

Introduction sur les Crypto-monnaies, Bitcoin, Ethereum et autres monnaies virtuelles, tokens – Partie 1 : Blockchain comment ça fonctionne ?

Depuis plusieurs mois ces termes reviennent très régulièrement dans la presse : Bitcoin, Ethereum, crypto-monnaie. Les grands médias s’emparent du sujet à la mode sans en connaître forcément le mode de fonctionnement ou en déformant la réalité.

Je vais essayer de synthétiser dans ce premier billet sur les crypto-monnaies l’idée générale de ces monnaies ainsi que le fonctionnement (sans trop entrer dans les détails car il y a pas mal d’autres sites qui le font très bien).

Qu’est ce qu’une crypto-monnaie ou monnaie virtuelle ?

Tout d’abord qu’est ce qu’une crypto-monnaie ? le terme crypto vient de la cryptographie qui sert à protéger des messages en assurant la confidentialité,  l’intégrité ainsi que l’authenticité de ces messages.

Pour chiffrer et déchiffrer ces messages on utilise ce qu’on appelle une clé privée ainsi qu’une clé publique c’est ce qu’on appelle la cryptographie asymétrique.

La clé publique sert au chiffrement des messages et peut donc être partagée et publiée sans aucun problème. Au contraire la clé privée doit-être gardée dans un lieu sûr et servira à déchiffrer le message.

Tout cela fonctionne grâce à la blockchain

La seconde grande technologie utilisée pour ces crypto-monnaies est ce qu’on appelle la « blockchain » c’est à dire une chaîne de blocs qui n’est finalement qu’une base de données. Cette base de données contrairement à une base de données ordinaire est totalement distribuée, sécurisée et sans aucune centralisation. Cette base de données gère une liste d’enregistrements à la manière d’un grand livre de comptes inviolable. On peut dire qu’il s’agit d’un registre distribué qui va sécuriser toutes les transactions effectuées depuis l’instant 0 (création de la chaîne : premier bloc de données).

La blockchain peut-être privée ou publique, en étant publique on peut la comparer à un grand livre comptable anonyme,  infalsifiable et accessible par tous du moment qu’ils ont une connexion internet.

Chaque bloc contient de 0 à plusieurs transactions, un bloc est généré de manière cyclique suivant l’implémentation de la blockchain (par exemple : Bitcoin toutes les 10 minutes environ et Ethereum toutes les 15 secondes).

Les transactions dans le cadre d’une crypto-monnaie sont les montants échangés entre 2 personnes.

Voilà les 2 grandes idées majeures à comprendre pour poursuivre dans le monde des crypto-monnaies.

La technologie blockchain permet d’envisager à peu près toute sorte d’applications nécessitant la confiance c’est à dire la plus grande majorité des applications utilisées aujourd’hui.

Schéma d’une transaction de crypto-monnaie

Ce qui se passe lorsque Stéphanie veut échanger un montant d’une crypto-monnaie  avec Michel :

Beaucoup de différentes crypto-monnaies pour un usage différent

Il y a maintenant (été 2017) plus de 800 crypto-monnaies qui ont différentes fonctions ou buts.

  • Crypto-monnaie avec des unités totales limitées ou illimitées (Bitcoin par exemple avec 21 millions de Bitcoins au total)
  • Crypto-monnaie de type structurelle où l’on peut développer des concepts et programmes sur la blockchain elle même ! Smart contracts comme Ethereum, Stellar, Ripple etc …
  • ICO ou tokens qui permettent de faire une levée de fonds rapide pour que des projets puissent voir le jour (BAT, GOLEM, singularDTV…)
  • Temps de validation entre chaque bloc, de quelques minutes (Bitcoin) à quelques secondes (Ethereum)
  • Transactions anonymes : Zcash, Monero …

Nous en sommes encore aux prémices et personne ne peut dire aujourd’hui sur quoi vont déboucher toutes ces idées de blockchain, tokens, crypto-monnaies …. De la même manière qu’il y a 20 ans nous sommes dans un tournant important en terme de technologies. Revenons en 1997, peu de personnes étaient connectées sur internet car la plupart n’y voyait aucun interêt … une dizaine d’années plus tard le commerce en ligne est devenu énorme et peu de gens peuvent désormais s’en passer.

Ces technologies vont totalement changer la manière dont les transactions vont s’effectuer. On s’achemine vers une disparition d’intermédiaires comme Paypal ou autre pour tout ce qui concerne les transactions ou paiement. Des projets plus ambitieux promettent de créer de nouveaux types d’applications liées à la blockchain :

  • Vérification de diplômes via une blockchain dédiée
  • Stockage de données provenant du cadastre
  • Système de paiement intégré à des boutiques en ligne
  • Partage de son espace disque en échange de crypto-monnaie
  • Messagerie instantannée via blockchain
  • Preuve d’identité

 

Si vous avez des remarques, questions laissez-moi un commentaire.

Retour du blog et site Lamonnaie.fr – la monnaie à travers les âges, investissement et futur de la monnaie

Après quelques années de pause le site est en plein travaux, déménagement et refonte totale ces prochaines semaines.

Des futurs articles parleront des Cryptomonnaies telles que Bitcoin et des  investissements au sens large. Je donnerais mon point de vue par rapport à ce qui se dessine petit à petit pour l’avenir au niveau européen et mondial.

 

Krach sur les métaux précieux ! Or et Argent 15 Avril 2013

Chute historique ? -12,30% sur l’argent et -8,23% sur l’or ! du jamais vu depuis … 33 ans, le 27 mars 1980 le « silver thursday » avec les frères Hunts. La manipulation du marché des métaux précieux n’est plus à prouver avec cette journée de chute. La prudence reste de mise, les prix ne vont pas descendre du jour au lendemain et si cette baisse perdure il y a fort à parier que les gens qui ont besoin d’argent doivent vendre une partie de leur stock. Que nous réserve l’année 2013 ?

 

Chute métaux précieux ! Dégringolade Or et Argent 12 Avril 2013

Une sacrée dégringolade de l’Or et l’Argent cet après midi !

Comme toujours pour les gens intéressés à investir dans les métaux précieux, je conseille les achats fractionnés dans le temps. De cette manière on pourra ‘lisser’ son prix d’achat moyen et éviter les grosses fluctuations de ce genre ! Il faut garder en tête que ce genre d’investissement n’est pas du tout pour du court terme, il s’envisage sur moyen terme (en profitant des hausses pour revendre et baisses pour racheter) ou long terme : on achète au fur et à mesure pour se constituer de l’argent pour sa retraite ou en cas de coups durs.

Cette baisse n’est certainement pas terminée, il faut investir avec prudence.

Copie d’écran tirée du site 24hgold.com

Investissement Argent et Or – Les cours de début 2013

Après un petit temps sans nouveaux posts je vais essayer de maintenir un minimum de nouveauté .

Pour commencer un petit point sur le cours de l’or et l’argent. Depuis un an nous avons eu une belle montée sur l’argent en septembre 2012 jusqu’à la fin d’année puis une belle chute vers les 700€/kg Pour l’or c’est à peu près la même chose une montée fulgurante en septembre 2012 pour atteindre les 1400€/l’once pour redescendre vers les 1200€/l’once.

Comme toujours le grand débat sur les investissements en métaux précieux fera dire à certains qu’il faut vite vendre avant une prochaine baisse et d’autres diront qu’il s’agit là d’une occasion unique pour renforcer ses achats avant une montée exponentielle. La question à se poser est la suivante : Pourquoi acheter de l’or ? protéger son patrimoine en cas de faillite généralisée, disparition de l’euro ? diversifier son patrimoine ? Si cela est pour faire X 2 ou X 3 il est peut-être déjà un peu tard (l’or a triplé en 10 ans), par contre pour se protéger contre l’avenir incertain en y mettant un % de ses économies cela pourrait être judicieux. Définir la part d’argent et d’or et acheter en fractionnant est la meilleure façon de limiter la hausse/baisse parfois brutale des métaux précieux.

Voilà la courbe pour l’argent sur 1 an (2012 – 2013) :

La courbe de l’or sur 1 an (2012 – 2013) :